Bonjour khoya, salam khoya, shalom khoya,

Khoya signifie mon frère en maghrébin et joyau en espagnol. C’est le nom du beau projet porté par Vanessa Paloma ELBAZ qui ouvrira notre cycle de conférences. Pour elle, juifs et musulmans du Maroc sont frères, partagent des coutumes similaires et doivent travailler à raviver leur patrimoine.C’est donc sous les bons auspices de Khoya que nous débuterons notre saison, articulée autour de trois axes principaux :

  • Le Maghreb pluriel est l’occasion de questionner les spécialistes, notamment Benjamin STORA, sur les relations entre juifs et musulmans, de partager quelques moments festifs entre gastronomie, théâtre, concerts et calligraphie, afin de nous imprégner de ce référentiel culturel commun aux deux communautés.
  • La semaine iranienne est un modeste mais nécessaire hommage à la civilisation persane. En compagnie du CCAM, scène nationale de Vandoeuvre, nous avons imaginé une semaine culturelle où théâtre, contes, poésie et musique seront au rendez-vous.
  • La Fête de l’Afrique reste un incontournable de nos programmations et de nos préoccupations. Toujours soucieux de nous informer pour mieux comprendre, nous inviterons des conférenciers qui présenteront un visage contrasté de l’Afrique. D’autres manifestations viendront compléter celles présentées dans ce livret, le tout fera l’objet d’une communication dédiée, disponible à partir du mois d’avril 2020.

Fidèles à notre tradition, nous terminerons en musique et en danse par la soirée Donké, qui signifie « dansez » en bambara.

Au détroit de Gibraltar, la Méditerranée se reflète dans l’Atlantique et l’Afrique et l’Europe se regardent, confrontant leurs espoirs et leurs appréhensions. Mais comme le dit si bien Marc LOOPUYT, que nous retrouvons à deux reprises cette saison, « tous les détroits du monde séparent et unissent. Ils séparent par la distance et ils unissent par le désir d’arpenter la rive opposée qui emplit celui qui la contemple. »

D’autres concerts nous attendent également à l’Arsenal à Metz, conçus en collaboration avec la Cité musicale-Metz, notre partenaire depuis nos premiers pas.

Conformément à son habitude, notre association continue de développer des espaces culturels avec une grande diversité. La culture enrichit notre humanité, permet une meilleure connaissance d’autrui et ouvre de nouvelles perspectives. Elle constitue un formidable antidote aux exclusions.

Alors khoya donne-moi la main et débutons notre saison 2019-2020.

Bien que de rives différentes, nos espoirs et nos inquiétudes ne sont pas si éloignés.

Prêtons l’oreille à nos invités, conférenciers et artistes nous aideront à chasser nos peurs et à tisser des liens fraternels.

Au plaisir de vous retrouver à l’une ou l’autre de nos manifestations,

Fraternelles salutations, Ridouane Atif,

Président de Diwan en Lorraine