Conforme à l’esprit de Diwan et à son amour pour les voyages éclectiques dans les univers musicaux les plus divers, nous vous invitons à prêter l’oreille aux accords croisés d’Inde et d’Iran, à la rencontre musicale de l’Arménie et de la Turquie, au dialogue de la lyra grecque et de la viole de gambe dans l’univers de John Dowland, à la beauté de la musique arabo-andalouse dans la pure tradition de l’école de Grenade, aux airs jazzy enjoués que prennent les mélodies arabes sous la clarinette de Mohammed Najem, et enfin à libérer les corps aux sons des tambours de l’Afrique par une belle soirée d’été, dans la cour de la MJC Lillebonne.

Nos rencontres littéraires et artistiques nous permettront d’évoquer la question du féminisme en islam, l’histoire des harkis et pieds-noirs restés en Algérie après l’indépendance, l’exil et le rapport à la langue maternelle avec Maryam Madjidi (prix Goncourt 2017 du premier roman), les relations complexes de Frédéric II de Sicile avec le monde musulman au XIIIe siècle en compagnie du Professeur Henri Bresc.

Nous terminerons notre saison en Afrique avec Otata Hance Wilfried qui nous éclairera, le temps d’une conférence, sur l’écriture au service du quotidien socio-politique africain, et ensuite sur les espoirs de liberté et les désillusions postindépendance dans sa belle pièce de théâtre Je suis un Homme.

Côté cinéma, nous vous invitons, dimanche 27 janvier 2018, à assister au film de Nabil Ayouch, Razzia, qui représentera le Maroc aux Oscars 2018, dans la catégorie «meilleur film étranger».

Tendez bien l’oreille, pour écouter ces voix qui méritent plus d’écho.

Ridouane Atif,

Président de Diwan en Lorraine